Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Philippe Machon | Élections municipales Saintes 2014

Blog officiel du candidat Jean-Philippe Machon pour les élections municipales de la ville de Saintes 2014. Ensemble, donnons un nouveau souffle à Saintes !

blog, twitter et Facebook

Publié le 14 Janvier 2014 par Jean Philippe Machon in Presse

A l’approche des élections municipales, certains candidats à la mairie de Saintes ont fait le pari d’être présents sur Internet, quand d’autres sont plus à la traîne

Twitter, Facebook et compagnie. Aujourd'hui, tout se lit sur la toile d'Internet. Les élus ne font pas exception. Alors que certains ont saisi la souris au bond et ont développé des comptes sur les réseaux sociaux, d'autres semblent avoir raté la marche du progrès.

Publicité

En période d'élections municipales, quel est vraiment l'enjeu d'une telle présence ? Si l'on se base sur le nombre d'abonnés aux différents comptes Twitter et page Facebook, leur influence semble modeste.

Surtout, comment les candidats à la mairie de Saintes utilisent-ils ces moyens de communication numériques ?

Une chose est sûre, ils se suivent pratiquement tous. Twitter, qui ne devait être à la base qu'un relais d'informations, devient, sur quelques comptes, une façon de répondre, parfois de manière cinglante, à des piques de l'autre camp. Combat sur le Net ou non, ils ont tous leur cheval de bataille. Certains choisissent l'attaque, d'autres la modération, voire de sortir du bois au dernier moment.

  • La plus connectée, Isabelle Pichard-Chauché

Imbattable en matière de réseau social, Isabelle Pichard-Chauché mise tout sur Twitter. Elle y gazouille sur deux comptes, un personnel ouvert depuis décembre 2012 (@IsaPichard), où elle est suivie par 188 abonnés.

Un autre s'est monté plus tard, le 13 novembre 2013, pour sa campagne (@SaintesPassion). Sur ce compte-là, la conseillère générale rassemble, pour l'instant, 58 abonnés (followers).

Sur le premier compte, Isabelle Pichard-Chauché était, il y a encore peu de temps, très active, avec plusieurs tweets par jour. Elle a observé ensuite une trêve pendant les fêtes de Noël.

Connue pour son franc-parler, la candidate PS à la mairie de Saintes n'y mâchait pas ces mots. Elle n'hésitait pas ainsi à entrer en conversation avec des personnes d'autres bords et expliquer vivement ses positions.

Le deuxième compte, plus officiel et convenu, a pris le relais. La candidate y annonce son actualité, la présentation de sa liste officielle le 20 janvier ou encore des phrases de campagne. Isabelle Pichard-Chauché y apparaît plus modérée et plus recentrée localement. Sur@IsaPichard, il n'était pas rare de la voir retweeter des articles du « Monde » ou BFMTV et même… Jean-Philippe Machon.

Un site Internet a également vu le jour, appelé « Saintes passionnément ».

  • Le plus sous contrôle Jean-Philippe Machon

Jean-Philippe Machon a un compte Twitter (@SaintesDemain) avec 116 abonnés et un blog (http://jeanphilippemachon.over-blog.com). Sur Facebook, la présence est plus diffuse sur son profil, où il ne compte que deux amis.

Sa page officielle rencontre plus de « succès », avec 54 mentions « J'aime ». Cette page sert de relais à sa campagne, tout comme son compte Twitter. Le Parisien revenu aux sources de sa ville natale y poste des photos au marché, dans les rues de la ville et mentionne les horaires de sa permanence. Le candidat de la droite a choisi une pratique informative du Net.

Jean-Philippe Machon a donné consigne à son entourage d'user avec tact des tweets. Pas question d'attenter à leur liberté d'expression, mais pas question non plus de subir un tweet indépendant de sa volonté ! Les paroles s'envolent, les écrits restent.

  • Présente mais pas trop, Évelyne Parisi

La candidate, élu de l'opposition dans l'actuelle équipe municipale et ancienne élue de la majorité sous Bernadette Schmitt, a bien un compte Twitter et une page Facebook.

Les deux s'avèrent très peu actifs. Évelyne Parisi a même deux comptes sur Twitter, un à son nom (@EvelyneParisi) avec 30 personnes qui la suivent et un pour sa campagne (@Saintes20141) où elle n'a posté pour l'instant qu'un seul gazouillement, le 12 novembre : « Évelyne Parisi est officiellement candidate à la mairie de Saintes sous la liste sans étiquette : Réunir Saintes ».

Évelyne Parisi n'accorde clairement aucun intérêt au réseau Twitter : « Ça se résume à des échanges entre candidats. » Facebook la séduirait un peu plus mais, au final, « ce que veulent les gens, c'est du contact direct ».

  • Celui qu'on n'attendait plus

Mais où est le maire de la ville de Saintes, candidat à sa succession et en dissidence de son parti, le PS, dont il a été exclu ? Pas sur Internet en tout cas. Jean Rouger n'a ni compte Facebook ni compte Twitter. Pas de gazouillis et de « J'aime » dans cette nouvelle campagne. Pour l'instant ! Dans peu de temps, le maire actuel de Saintes prendra le train des réseaux sociaux en marche.

Une tactique de Sioux pour surprendre tous ces adversaires ? L'équipe de Saintes Grandeur Nature ne pense pas que la campagne se gagnera sur Internet, mais elle s'y taillera quand même une vitrine dès le jeudi 16 janvier, date de la présentation de la liste officielle du candidat Jean Rouger. Un site Internet, une page Facebook et un compte Twitter seront lancés en même temps.

Le site Internet risque d'être l'outil le plus réactif. Il présentera l'équipe, le projet, le bilan, les rendez-vous de campagne et même des vidéos.

Les réseaux sociaux commencent à gagner du terrain dans le jeu des campagnes municipales, mais ils ne sont pas encore plébiscités par tous © Photo E.C.

Les réseaux sociaux commencent à gagner du terrain dans le jeu des campagnes municipales, mais ils ne sont pas encore plébiscités par tous © Photo E.C.

Commenter cet article