Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Philippe Machon | Élections municipales Saintes 2014

Blog officiel du candidat Jean-Philippe Machon pour les élections municipales de la ville de Saintes 2014. Ensemble, donnons un nouveau souffle à Saintes !

Article Sud Ouest : Municipales à Saintes : Jean-Philippe Machon passe à l'offensive

Publié le 6 Janvier 2014 par Jean Philippe Machon in Presse

Le candidat de la droite, jamais élu, a créé la surprise en 2013 en s’imposant tête de liste. Il met les bouchées doubles pour se faire connaître... et remarquer !

S'il en est un qui a traversé 2013 relativement tranquillement, c'est Jean-Philippe Machon, « candidat du centre et de la droite républicaine » et tête de liste non encartée pour les municipales de mars prochain. Tandis que la gauche, divisée, n'a pas eu trop d'efforts à fournir pour faire parler d'elle l'an passé, Jean-Philippe Machon, lui, doit mettre les bouchées doubles pour combler un déficit de notoriété.

Voici un an, son nom et son prénom n'occupaient en effet aucune ligne de ce journal. Désormais, après avoir convaincu l'UMP Frédéric Neveu et l'UDI Bruno Drapron de le suivre, Jean-Philippe Machon, cadre chez Nexans, sans expérience d'élu ni même de campagne électorale, attaque 2014 avec une besace de propositions qui ne manqueront pas de faire réagir. Tout comme l'écharpe bleue turquoise qui va devenir un accessoire très visible dès samedi sur le marché Saint-Pierre et dimanche sur celui de Saint-Palais avec distribution de café.

Depuis mi-décembre, l'équipe de campagne se déplace dans les quartiers au contact des habitants. Un meeting est programmé le 17 janvier, à 20 heures, à l'Espace Mendès-France. Et c'est accompagné de quatre de ses colistières que le candidat vient présenter son projet dont voici quelques idées fortes.

La fiscalité, thème incontournable de chaque campagne. Sans surprise, le candidat promet la stabilité. En bon leader, il approuve l'analyse de Frédéric Neveu, élu de l'opposition municipale. « Les transferts de compétences de Saintes à la communauté d'agglomération aurait dû se traduire par des économies. Au lieu de ça, on ajoute une couche au mille-feuilles. Si nous sommes élus, il faudra passer par un vrai transfert de compétences et il faudra procéder à des coupes financières pour maîtriser les dépenses. »

Jean-Philippe Machon entend installer « un adjoint en charge de l'écoute, en charge de régler les problèmes du quotidien. Pour moi, il est inacceptable que des courriers restent sans réponse. S'il n'y a ni rôle, ni mission attribués, personne ne s'occupe de rien. C'est comme en entreprise, quand quelqu'un reçoit un courrier, le transmet à un collègue et ainsi de suite. Et ça finit à la poubelle. C'est une question de bon sens et de gestion en bon père de famille. Autant je peux être très innovant sur des projets, autant sur la gestion, je suis très conservateur », prévient-il.

Les quatre hectares du site de l'ancien hôpital Saint-Louis ont été achetés en 2008 par la Ville, quatre jours avant le premier tour des élections municipales. L'actuelle majorité a retenu une proposition baptisée Connex, qui prévoit un écoquartier mais aussi un centre d'interprétation d'architecture et du patrimoine, un hôtel haut de gamme, des restaurants…

Peu ou prou ce que défend Jean-Philippe Machon. Le candidat et son équipe ont également dans l'idée de créer un « espace archéologique dynamique où on introduirait l'image. Il faut faire vivre la pierre ! » Ils y voient des extensions comme une école de formation autour de l'archéologie mais pas seulement.

Mieux, le candidat, qui appuie beaucoup sa réflexion sur le passé gallo-romain de Saintes, évoque un casino (possible seulement dans les villes thermales) mais aussi des animations autour des artisans d'art dans l'esprit d'un « petit Montmartre » !

Le fil conducteur : faire vivre le centre-ville et faire de Saintes « la capitale de la Saintonge ». Rigidité du stationnement payant (« rien n'interdit de renégocier le contrat »), problème de la propreté des rues complètent le propos. En tout cas, « je m'y engage : tout projet sera financé. »

Une précision qui fait écho à un autre dossier éminemment polémique : le réaménagement de la Guyarderie (terrains de sport et centre commercial). Lors du dernier conseil municipal, Frédéric Mahaud, maire adjoint, a convenu qu'il manquait pour l'heure 352 000 € sur un programme total de 6,4 millions d'euros.

Les nouveaux, les anciens et Ardouin

Jean-Philippe Machon dévoile petit à petit ceux qui l’entourent. Françoise Bleynie, 68 ans, a été maire adjointe à l’éducation de 2001 à 2008 sous Bernadette Schmitt. Marie-Line Cheminade, 45 ans, est technicien supérieur en informatique à l’hôpital de Saintes ; Nelly Veillet, 56 ans, est artisan tapissier et adhérente UMP ; Céline Viollet, 35 ans est mandataire immobilier. Outre Frédéric Neveu et Bruno Drapron, qui « apportent la dimension politique », les autres conseillers qui se sont rangés derrière Jean-Philippe Machon sont Annie Tendron et Jean-Pierre Roudier. Au sujet du centriste et ex-Modem Jean-Philippe Ardouin, qui fait alliance avec le socialiste Jean Rouger, Jean-Philippe Machon répond : « il ne représente que lui-même. Je m’y attendais dans la mesure où Jean-Philippe Ardouin a voté tous les budgets. » D’Évelyne Parisi, autre élue d’opposition qui veut mener le combat, Jean-Philippe Machon ne dira rien si ce n’est qu’il est « le seul candidat soutenu par l’UDI et l’UMP, les autres candidatures sont individuelles. » Les logos des partis resteront toutefois bien rangés au fond d’un tiroir.

S.JOUBERT

Commenter cet article