Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Philippe Machon | Élections municipales Saintes 2014

Blog officiel du candidat Jean-Philippe Machon pour les élections municipales de la ville de Saintes 2014. Ensemble, donnons un nouveau souffle à Saintes !

Humeur de Campagne

Publié le 16 Mars 2014 par Rédacteur

Isabelle PICHARD-CHAUCHÉ qui propose « une nouvelle méthode de gouvernance locale axée sur l'écoute » et déplore l'absence de dialogue avec Jean ROUGER, a refusé à Pierre MAUDOUX l’exercice filmé de la confrontation d'idées, que FR3 ne lui a pas permis.

Jean-Philippe MACHON, puis Jean ROUGER et Évelyne PARISI s'y sont prêtés de bonne grâce avec bonne humeur et spontanéité.

L'initiative de celui qui a été écarté du débat télévisé était une manière intelligente et sympathique de rétablir l'équilibre des moyens.

Il y a quelque chose de frais et sain dans ces débats improvisés entre nos candidats à la Mairie, visibles sur Youtube, quelque chose qui respire bon le savoir vivre, à l'image des marchés où ils se tiennent.

Mme PICHARD-CHAUCHÉ a convié l’intéressé à se rendre à l'une de ses réunions publiques pour découvrir son programme, en d'autre termes d'écouter son monologue.

Pas encore élue et déjà une promesse non tenue.

L'écoute, le dialogue c'est accepter d'entendre des points de vues différents. Toutes les formes d’intolérance naissent du refus de comprendre l'autre, d'être curieux de sa différence.

Étrange conception qui consiste à trouver illégitime, celui que le suffrage universel a désigné 6 ans plus tôt à défendre son bilan, simplement parce qu'il a dans une parole certainement sincère mais hâtive, annoncé qu'il ne ferait pas un second mandat.

Madame PICHARD-CHAUCHÉ en a conçu une ambition personnelle là où il va de l'intérêt de notre ville.

Si elle est en position de disputer le second tour, gageons qu'elle demandera le soutien des 14 personnes de l'équipe du maire sortant, qui n'en sont pas moins socialistes qu'elle, parce que leur parti commun les a exclues, après qu'une poignée de militants dont certains, de son propre aveu sur Radio Demoiselle, fraîchement encartés à sa demande, l'ont désignée à l'issue d'un scrutin serré.

Il lui faudra, si elle veut gagner, accepter les voix des électeurs de ses concurrents malheureux qu'elle a tort, à travers eux, de mépriser.

Son refus du débat est un très mauvais signal envoyé aux Saintais car il révèle une conception curieuse de la démocratie.

Dommage qu'elle ne se soit pas prêtée à l'exercice républicain et spontané qui lui était proposé, nous laissant sur la seule impression de débats convenus, à l'issu desquels on se dit que si on ne partage pas les idées de ses concurrents, on pourrait partager avec eux un bon repas.

Dommage qu'elle nous ait laissé sur notre faim.

Régis SAINTE MARIE PRICOT

Commenter cet article