Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Jean Philippe Machon | Élections municipales Saintes 2014

Blog officiel du candidat Jean-Philippe Machon pour les élections municipales de la ville de Saintes 2014. Ensemble, donnons un nouveau souffle à Saintes !

Actualité : Sud Ouest du 15 novembre

Publié le 15 Novembre 2013 par Jean Philippe Machon

Municipales à Saintes : Jean-Philippe Machon étonné de la violence des propos au sein du PS
15 novembre 2013 10h07 | Par Stéphane Durand
Le candidat de la droite et du centre droit observe les péripéties au Parti socialiste « sans s’en réjouir ». Il ouvre sa permanence le 1er décembre

Jean-Philippe Machon va ouvrir son local de campagne début décembre cours National. (Archives S. D.)
Tout le monde lui prédit un boulevard aux élections municipales de mars 2014 à Saintes. Avec la cacophonie actuelle au PS, le ciel semble dégagé pour Jean-Philippe Machon, le candidat de la droite et du centre droit. Plutôt discret pour l’instant, il observe de loin ce qui se passe en face tout en continuant à travailler sur son projet. Avec deux socialistes sur la ligne de départ, la tête de liste officielle Isabelle Pichard-Chauché et le dissident Jean Rouger, maire sortant, le PS part en effet d’ores et déjà divisé.
« Je trouve ce psychodrame public regrettable à gauche et je ne m’en réjouis pas », confie pourtant Jean-Philippe Machon. Langue de bois ? « Non. Pendant ce temps, on oublie les grands dossiers comme le Crédit Agricole, la base aérienne de Paban… Moi, je veux être élu sur la base d’un projet, d’une équipe, et non en raison de dissensions à gauche. Et puis ça ne donne pas une très bonne image de la politique. »
Le candidat donne cependant son avis sur la candidature de Jean Rouger. « Il s’agit du maire sortant. Il me paraît légitime de vouloir défendre son bilan en se représentant. Il résiste à un véritable coup d’état de son parti. Cela étant dit, ça reste des affaires internes au PS. » Jean-Philippe Machon se dit tout de même étonné de la violence des propos échangés entre gens du même bord politique.
« Nous sommes dans une petite ville. On peut ne pas être d’accord avec la manière dont la ville est gérée, mais il faut respecter les hommes », affirme-t-il. Lui veut redonner « un nouveau souffle » à Saintes en apportant, par exemple, « des compétences de gestion pour arrêter les hausses d’impôts. Mais avant, il y a des élections ».
Jean-Philippe Machon ne veut donc pas mettre la charrue avant les bœufs. « Les élections ne sont pas demain matin. De l’eau a le temps de couler sous les ponts », répond-t-il à ceux qui le voient déjà s’asseoir dans le fauteuil de maire. L’intéressé ne déroge pas à son calendrier. Le 1er décembre, il ouvrira sa permanence de campagne sur le cours National, dans un immeuble situé à proximité du palais de justice, juste à côté du restaurant L’En K.
« Je dévoilerai ma liste le 15 janvier », ajoute le candidat de la droite et du centre droit qui se réjouit, en voyant les dégâts causés à gauche, d’avoir réussi le rassemblement derrière lui.

Commenter cet article